Observatoire Marin

Signature de la charte de l'Observatoire marin

CHARTE DE BON USAGE DES SITES DE PLONGEE

Au regard des impacts écologiques que peut provoquer la pratique d’activités subaquatiques, à savoir :

• Arrachage et érosion de la faune fixée et du substrat par les ancres et chaînes des embarcations,

• Nourrissage des animaux marins pour mieux les approcher ou les photographier,

• Arrachages ou coups de palmes involontaires dans la faune fixée,

• Bulles d’air modifiant les conditions du milieu le long des parois rocheuses en surplomb,

• Eclairages intempestifs provoquant une perturbation de la vie nocturne, etc.

Au regard de l’augmentation constante des pratiquants de plongée en scaphandre et de plongée libre (apnée et randonnée palmée),

Au regard des problèmes de sécurité engendrés par une sur fréquentation de certains sites de plongée,

Au regard de la concurrence de fréquentation de certains sites avec d’autres usagers de la mer (plaisanciers, pêcheurs),

L’Observatoire marin de la Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez propose, dans le cadre de ses missions de suivi et de restauration du milieu, l’aménagement des sites de plongée naturels et artificiels.

La présente charte de bon usage de ces aménagements a pour objectifs:

• Définir les usagers bénéficiaires de l’équipement,

• Etablir un partenariat avec les clubs afin de faire un bon usage de l’aménagement,

• Assurer une surveillance permanente de la qualité du mouillage,

• Etablir une relation indirecte avec les plongeurs afin de développer une pratique de la plongée respectueuse de l’environnement dans lequel ils évoluent,

• Mettre en avant les richesses biologiques du site.

CHARTE

Article 1 - La présente charte est relative aux comportements respectueux qu’il convient d’adopter pour pratiquer la plongée en scaphandre autonome et en plongée libre sur le littoral des Maures et dans le golfe de Saint-Tropez.

Article 2 - La signature de la charte engage le signataire à se conformer aux préconisations qu’elle contient. Les structures commerciales et associatives s’engagent chaque année à transmettre un état récapitulatif des plongées réalisées sur le territoire du littoral des Maures et dans le golfe de Saint-Tropez au cours de l’année (restitution de l’agenda de plongée).

Article 3 - Au sens de la charte, le signataire peut-être : un plongeur individuel ou une structure de plongée (commerciale ou associative).

Article 4 - Les signataires de la présente charte s’engagent à ne pas avoir d’action pouvant perturber le milieu : éviter le contact avec les espèces et le substrat, pas de nourrissage, pas d’utilisation de loco-plongeurs, aucun rejet de détritus... Les responsables et les moniteurs des structures signataires de la présente charte s’engagent à diffuser un message de respect du milieu auprès de leurs clients ou adhérents.

Article 5 - Les responsables des structures signataires s’engagent à privilégier les plongées techniques de formation sur les fonds sableux, et limiter l’usage des sites aménagés à des plongées d’exploration.

Article 6 - Les responsables et moniteurs des structures signataires s’engagent à procéder à l’enlèvement systématique des petits détritus jouxtant le site et son environnement proche et à informer régulièrement l’Observatoire marin de toutes observations ou anomalies relevées à l’occasion d’une plongée sur le site (dégradations des installations, présence d’engins de pêche perdus, observation d’espèces envahissantes …).

Article 7 - Les usagers de ces aménagements s’engagent à n’effectuer aucun prélèvement pendant l’utilisation de ces derniers.

Article 8 - Les bouées installées sur les sites sont réservées en priorité aux signataires de la charte ; plusieurs navires peuvent s’y amarrer dans la limite des 40 tonneaux. Les responsables des structures signataires s’engagent à agir avec courtoisie pour accéder au site, en attendant la libération d’une bouée. Pour chaque action de plongée depuis un navire amarré à ces bouées, la présence d’une personne à bord apte à le manœuvrer est vivement conseillée. Si ce n’est pas le cas, un affichage visible doit spécifier le nombre de plongeurs immergés et l’heure de sortie, il ne peut pas y avoir plus d’un navire amarré à une bouée sans personne apte à le manœuvrer à bord, l’amarre doit avoir une longueur minimum de 5 mètres afin de faciliter l’amarrage d’autres navires de plongée et le navire sur bouée doit équiper l’un de ses flancs de deux défenses au minimum pour faciliter un éventuel accostage.

Article 8 bis – Pour ce qui concerne spécifiquement le Togo et le Rubis la pratique de la plongée avec scaphandre nécessite une vigilance particulière. Quel que soit la taille de l’embarcation ou les conditions météorologiques, la présence d’une personne à bord apte à manœuvrer est très fortement recommandée. Concernant le site du Togo, une bouée sphérique sans anneau est mise en place pour localiser l’épave uniquement, il est donc formellement interdit de s’y amarrer.

Article 9 - Les plongeurs individuels ainsi que les structures professionnelles et associatives doivent apposer sur leur navire l’autocollant les autorisant à utiliser les aménagements qui leur sera donné lors de la signature de la charte. Cet autocollant est valide pour la seule saison qui figure sur celui-ci et devra être renouvelé chaque année.

Article 10 - Les usagers signataires s’engagent à ne pas utiliser les bouées d’amarrage en dehors du temps imparti à l’exercice de leur activité subaquatique.

Article 11 - L’Observatoire marin s’engage à équiper le site durant la période du 1er avril au 20 novembre et à ne demander aucune rétribution financière aux responsables des structures signataires pour l’utilisation du site.




J'accepte et je signe la charte

powered by @ SEMANTIC TS